Quand la lumière décline d’Eugene Ruge

VN:F [1.9.14_1148]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Quand la lumière décline d'Eugen Ruge

Premier roman de cet écrivain qui retrace, en la romançant,  la vie de sa famille.
Une heureuse découverte. Ce livre pris, au hasard au Comité de lecture, est, une fois ouvert, impossible de l’abandonner ! 

Ce roman nous entraîne dans une période qui s’étend de 1952 à 2001 et nous promène de la RDA à la Russie et jusqu’au Mexique. C’est ainsi que nous partageons la vie d’une famille sur cinq générations. 
Écriture dense, bien adaptée à chaque époque, chaque identité, chaque origine et où l’écrivain fait parfois ressortir les prononciations bien spécifiques de chacun ! 

Lorsque j’ai lu la table des matières, ma première réaction a été de trouver cela un peu désordonné dans la succession des époques et des personnages … mais  pour aider le lecteur, en début de roman un arbre généalogique. 

cette histoire familiale est formidablement bien organisée, les souvenirs des uns et des autres est remarquablement bien menée, les souvenirs des uns et des autres se rejoignent, s’opposent, se recoupent ; et cette façon de transformer peu à peu l’histoire, avec le temps, les évènements prennent une autre dimension, ils deviennent légende, quitte à oublier ou modifier la vérité, tout au moins en partie et faire un héros d’un homme qui n’en n’est pas vraiment un, mais comme il est un des rares survivants … il faut donc l’honorer ! 

Ces histoires dans l’HISTOIRE, l’Histoire vue et vécue par des personnages simples qui s’y sont trouvés mêlés, et les évènements régionaux, nationaux, mondiaux qui ont une telle influence sur  nos vies …

Un livre qui nous entraîne dans bien des réfléxions, un livre une fois fermé que l’on ne peut pas oublier.

Maryse, lectrice du comité de lecture de la médiathèque du Canal

Cela faisait dix ans exactement, au mois près qu’ils étaient revenus de 
Russie. Même ciel laiteux au dessus-des champs et quand on regardait bien, on 
voyait surgir ça et là les premiers bourgeons ; mais vu de loin, le
 paysage était aussi morne qu’aujourd’hui, les villages étaient tout aussi
 désolés, et Kurt se rappelait comment il avait regardé par la fenêtre du 
minibus ce qui était là-dehors et qui 
était son pays.

qrCode
Sofi

Sofi

Lectrice boulimique, bibliothécaire passionnée et un tantinet bavarde!!