Adèle et les noces de la Reine Margot de Silène Edgar

Castelmore (Dyslexie), 2016. Castelmore, 2015

 Adèle est une adolescente de 13 ans qui vit une période difficile de sa vie. Dernière d’une fratrie de trois enfants, elle se retrouve seule à la maison avec deux parents très occupés professionnellement qui n’ont pas le temps de s’occuper d’elle. Le décès de sa grand-mère, la seule qui s’intéressait encore à elle, s’ajoute à son malheur. Et enfin, pour couronner le tout, Adèle doit lire pendant les vacances « La reine Margot ». Un vrai calvaire pour elle qui n’aime pas la lecture.

Mais, alors qu’elle s’endort après avoir lu les premières pages la voilà projetée en 1572, jour des noces de Henri de Navarre avec Marguerite de Valois.
Au fur et à mesure des pages, Adèle revit la nuit ce qu’elle a lu le jour et son livre devient vite une obsession. Abandonnée par ses proches le jour, elle se sent vivre et aimée la nuit. A tel point qu’elle a vite recourt aux somnifères et sombre dans le coma…

Reviendra-t-elle de son rêve ? Et en a-t-elle vraiment envie ? D’autant que la nuit de la Saint Barthélémy approche…

Un livre palpitant qui se lit très bien !
A noter : existe en version adaptée aux lecteurs dyslexiques. (Amandine)

Adèle doit lire pendant les vacances le livre d’Alexandre Dumas « La Reine Margot ». Elle n’est pas très inspirée et pense ne pas pouvoir rentrer dans ce roman trop épais. Mais au cours de sa lecture un phénomène étrange se produit. Quand elle s’endort,  elle est transportée au XVI ième  siècle au moment du mariage de Marguerite de Valois et Henry IV de Navarre, à la cour du roi. Adolescente de 2015, Adèle tombera amoureuse d’un jeune homme protestant d’un autre siècle et mettra tout en œuvre pour l’empêcher de faire partie des victimes de la Saint Barthélémy.

Nous retrouvons dans ce roman le principe d’un voyage dans le passé tout comme dans « 14-14 ». Les va-et-vient dans la vie d’Adèle en 2015 et la vie à la cour du roi nous permettent de nous familiariser avec une époque particulière de l’histoire française, les guerres de religion particulièrement la nuit de la Saint Barthélémy.  Les retours en 2015 plongent le lecteur dans la vie d’une adolescente, avec ses tracas, ses inquiétudes. L’idée est donc intéressante. Malheureusement le lecteur peut avoir un peu de mal à s’attacher aux personnages. En effet, Adèle peut nous sembler  trop extrémiste dans sa relation avec ses parents. Toutefois je suis persuadée que le principe du voyage dans le temps est un moyen efficace pour traiter de l’Histoire. (Carine)

Amandine

Bibliothécaire jeunesse à la médiathèque Jean Rousselot