BD: La lune est blanche d’Emmanuel et François Lepage

Futuropolis, 2014

« Quel que soit le parcours de chacun, être ici est l’accomplissement d’un rêve ».

François et Emmanuel Lepage n’en sont pas à leur premier reportage mais c’est leur première « expédition extrême » en terre Adélie. Ils ont le talent de nous entraîner avec eux auprès de leurs compagnons d’aventure, dans le quotidien d’une communauté d’exception  auprès des scientifiques de l’Institut Polaire Français. Chacun dans son domaine apporte de nouvelles connaissances, les personnalités sont diverses et pourtant animées d’une même curiosité. La fraternité est la règle dans un environnement extrême et cette relation fraternelle particulière  des deux auteurs, faite d’affrontement et surpassement de soi, est aussi évoquée avec sensibilité au cours de leur mission commune.

Alors que la photographie vient étayer leur reportage, le dessin et l’aquarelle s’approche au plus près de visages et des personnages. Ils nous racontent les moments simples de complicité  mais aussi les instants d’incertitude et les tensions au cours de captivantes expéditions.

Au fil des jours on est fasciné par la dimension de l’aventure, d’autant plus que les pages de références rappellent  les périples des découvreurs historiques, et les enjeux politiques découlant des revendications territoriales. (M’Dd)

Concordia est l’une des 3 bases scientifiques permanentes installées sur l’inlandsis (nappe de glace de plusieurs kilomètres recouvrant la terre ferme), construite en 16 ans. Ce lieu a été choisi pour mener à bien des recherches en glaciologie, en sismologie et en raison des conditions climatiques extrêmes, pour mener des tests sur le comportement humain lors de futurs vols vers d’autres planètes. Le rêve de gosse des deux frères est en passe de se réaliser. Pour Emmanuel, l’aventure polaire ne pouvait être que  « lyrique, démesurée, romanesque ». Après 13 jours de raid, avec son lot d’espoir et de déboires, de découragement et d’énergie à revendre pour poursuivre cette aventure surhumaine, de mise en danger et de « bricolages » de survie, ils y sont !!! Ceux de la station et les 10 du raid se tombent dans les bras. Puis c’est l’attente du Dakota qui devrait les ramener à temps s’ils ne veulent pas passer 10 mois d’hiver, coupés du monde !!! Alors ils partagent ces espaces quand même restreints avec les hivernants …  dans une ambiance la plus possible apaisée.

L’essentiel de ce reportage est sous forme de bande dessinée – du départ vers l’antarctique, au raid jusqu’à l’arrivée à la station Concordia. Avec de beaux rappels historiques des folles expéditions  menées par De Kerguelen, Cook ou Dumont d’Urville. Ils marchent en quelques sortes dans les pas de ces grands hommes !!! Les tons sont majoritairement sépia ou bleu acier lorsqu’il s’agit de  »tableaux polaires ». Des photos couleur, pleine page ou sur une double page, tout en s’insérant bien dans la BD permettent au lecteur de reprendre son souffle, de se « réchauffer » dans cet univers froid. Enfin la dernière partie concernant leur « séjour » sur la station relève plus du documentaire (texte et photos). BD passionnante et bel objet ! (Armelle Hervé)

 

Mots-clés : ,

AH