BD: La différence invisible de Julie Dachez

Delcourt (Mirages), 2016

« Le syndrome d’Asperger est une forme d’autisme caractérisé par des difficultés dans l’interaction, la communication et des intérêts spécifiques. Le syndrome d’Asperger reste très méconnu en France. Tant des professionnels de la santé que du grand public. »

Marguerite a 27 ans. Elle travaille et habite un petit appartement confortable avec son amoureux, son chien et ses deux chats. Si tout semble normal en apparence, Marguerite sent qu’elle est différente. Et malgré ses efforts pour « rentrer dans le moule », rien ne change. Elle ne peut pas. Elle est comme ça, elle n’y peut rien. Elle ne se sent bien que chez elle avec ses animaux et dans sa routine quotidienne.
Fatiguée des efforts constants qu’elle s’impose pour paraître « normale » et après quelques recherches, elle finit par mettre un nom sur ce malaise. Elle est atteinte du syndrome d’Asperger.
Marguerite nous dévoile alors les situations incroyables auxquelles elle doit faire face à son travail ou avec ses proches et combat les idées fausses et préconçues liées à son handicap.

Un très joli témoignage accessible à tous. Des graphismes très doux et un code couleur très sensible. Un scénario on ne peut plus juste puisque Marguerite, c’est Julie Dachez à 90%. Un livre qui va nous amener à « réfléchir sur la normalité ».
Et un petit dossier documentaire à la fin qui complète parfaitement le sujet.
Un coup de coeur à mettre entre toutes les mains. 
Vous pouvez également suivre Julie Dachez sur le blog qu’elle a créé :  emoiemoietmoi.over-blog.com  (Amandine)

Cette BD est une approche très intéressante du syndrome d’Asperger. Ce document a largement sa place dans les bibliothèques et les CDI, et les établissements accueillant des élèves touchés par les troubles autistiques pourront sans soucis proposer cette BD. Si les collégiens peuvent être rebutés par le traitement (pourtant intéressant) en noir et blanc avec des touches signifiantes de couleurs, il ne faut pas se priver de le proposer aux adultes et aux collègues. (Céline)

Cette BD est très bien écrite et bien illustrée. Le contraste entre les couleurs et le noir et blanc illustre parfaitement l’état de la jeune fille à un instant T . Les illustrations complètent le texte.

Le petit documentaire à la fin explique le syndrome d’asperger encore méconnu. Très bonne BD. A partir de 16 ans. (Valérie B.)

 

 

Mots-clés :

Amandine

Bibliothécaire jeunesse à la médiathèque Jean Rousselot