Le tueur d’écume de Michel Honaker

Rageot, 2015

Cliff vient de perdre son ami, dans un accident de bateau. Il est sûr d’avoir vu un gros navire dans les eaux de navigation. Un batiment gigantesque qui ne s’est pas dévié lors de leur passage, mais qui a coupé le bateau en deux. Il a pu s’en sortir, mais, pas son ami, Bryan. Lorsqu’il est retrouvé et qu’on le questionne, il répète inlassablement sa version des faits mais rien est pris en compte, le radar n’a rien détecté, et dans les relevés maritimes, on ne trouve pas de trace de ce navire.  Tout le monde pense que Cliff ne dit pas la vérité. En parallèle, nous faisons la connaissance d’Amber, issue de la tribu salish. Elle est bûcheronne à temps partiel pour survivre. Elle possède un don de voyance ce qui lui permet de temps en temps d’être contactée par le shérif de Golden Oak  pour retrouver les bateaux qui se perdent sur le lac d’Okanagan ou des promeneurs imprudents.

Quelques temps après,  un milliardaire fait appel à elle,  pour retrouver la trace de ce bateau mystère qui erre dans le Pacifique. il l’a dédommage largement ce qui l’incite à partir à sa recherche. Cliff aussi, sera sollicité pour participer aux recherches. Lui, il veut comprendre ce qui s’est réellement passé. Même s’ils ne sont pas du même bord, Amber et Cliff vont se rapprocher lors de cette quête, inévitablement. Karras, le capitaine du bateau qui a été affrété pour cette recherche et son aide « Eddie » veulent mettre la main sur ce bateau fantôme. Depuis des décennies, il hante la Pacifique. Ambert sent, voit et bientôt, le bateau grandiose, mystérieux, fait son apparition, il fonce sur leur embarcation. Vont-ils s’en sortir ? ou seront-ils tous happés dans ce Pacifique, sans laisser de trace.  A vous de me le dire ! (Armelle Hervé)

Ce roman nous amène dans un monde marin avec son lot de mystères et nous invite à participer à l’aventure. Quelques croyances indiennes nous sont divulguées au gré du temps. Le suspens est garanti. Il y a de l’action du début à la fin. On vit avec eux, dans ce navire, on plonge, on survit aux tempêtes et lorsqu’on rencontre finalement, ce monstre des mers et ses habitants, on reste coi.  Si vous aimez la mer et le fantastique, n’hésitez pas, plongez dans ce roman, bien ficelé et plein de rebondissements, à partir de 11 ans (Jocelyne Feuvre)

Mots-clés : ,

jocelyne