Manga: Orgueil et préjugés de Jane Austen. Adaptation Stacy King.

Soleil (Manga. Seinen), 2016

 Ceci est un manga, d’après le célèbre roman de Jane Austen (et le scénario de Stacy King). 

Dans l’Angleterre géorgienne, nous suivons les tribulations des cinq filles de la famille Bennet que leur mère cherche désespérément à marier aux meilleurs partis. Sous le regard moqueur d’Elizabeth, intelligente et spirituelle, un petit monde provincial se dessine.
Au cours d’un bal auquel assistent les deux aînées de la famille ainsi que tous les jeunes gens de la région, Jane (d’une beauté lumineuse) et Elizabeth font la connaissance de Mr Bingley et de son ami Mr Darcy. Les deux jeunes hommes sont de très bons partis. Le charmant Mr Bingley tombe sous le charme de Jane, mais Mr Darcy, immensément riche mais fier et méprisant, éconduit froidement Elizabeth d’où naîtront les fameux « préjugés » qu’elle entretiendra pour lui tout au long du livre.

Entre fausses confidences, diktats de la société anglaise et condition de la femme au XVIIIe siècle , rebondissements et actes de chevalerie au comble du romantisme, on retrouve avec délice le texte et les personnages de Jane Austen dans un manga.

Bien que surprise (pour ne pas dire « choquée ») à la vue des abdos d’aciers qui se dessinent sous la chemise mouillée de Darcy (bon, c’est vrai qu’on est dans un manga…), je trouve l’idée de faire d’un classique, qui peut paraître austère et dépassé, un manga accessible à tous et notamment aux ado, excellente ! Le scénario suit relativement bien le texte d’origine et le graphisme est plutôt plaisant. 
Un bon moment à passer (Amandine)

Une mère qui n’a qu’une obsession marier ses filles puisque en tant que femmes elles ne peuvent prétendre hériter de la propriété familiale. L’une d’entre elles devra-t-elle donc  épouser son cousin, l’héritier légal ? Les préjugés ont la vie dure : un homme affable est forcément cru sur parole, un autre peu bavard, taciturne est considéré comme hautain et orgueilleux et accusé de toutes les vilénies possibles.

De magnifiques dessins au service de cette adaptation. Une fantaisie charmante lorsque Mrs Bennett fulmine, elle est dessinée toute petite et très jeune… (Annie)

Amandine

Bibliothécaire jeunesse à la médiathèque Jean Rousselot