Mots rumeurs, mots cutter de Charlotte Bousquet et Stéphanie Rubini

Gulf Stream (Les graphiques), 2014

Léa est en quatrième. Elle a des copines et un petit copain (que quelques unes jalousent…)
Au cours d’une soirée entre filles, on boit un peu, on fume un peu, on se lance des défis… Une photo plutôt gênante est alors faite de Léa et à partir de là, dès la semaine suivante, les choses s’enchaînent très vite ! Moqueries et humiliations de plus en plus violentes lui tombent dessus.
Ses amies lui tournent le dos, son petit copain la laisse tomber sans explication. Et c’est finalement celle dont tout le monde se moquait au début qui lui tendra la main. Mais où sont les adultes dans ce collège ?…

Une bande dessinée sur le harcèlement scolaire et les dérives des réseaux sociaux.
Si l’environnement familial est bien présent autour de Léa (ses parents voient que Léa est mal. Elle refuse de leur parler par honte, même s’ils lui tendent la main), on regrette de ne pas voir intervenir les adultes de son milieu scolaire. CPE, enseignants, proviseur, documentaliste ou même surveillants… Personne n’intervient à aucun moment, alors que les collégiens devraient savoir que leurs professeurs sont aussi là pour les écouter. Et il est parfois plus facile de se confier à un professeur qu’à un parent.
C’est le seul point négatif, mais le sujet est bien traité. (Amandine)

Des dessins, des portraits réalistes d’ élèves qui rendent bien l’ambiance qui peut régner dans uns classe avec des personnalités très contrastées. (Annie)

 

Amandine

Bibliothécaire jeunesse à la médiathèque Jean Rousselot