Triangle rose de Michel Dufranne, Milorad Vicanovic et Christian Lerolle

Quadrants, 2011

Pour les besoins d’un devoir d’histoire, un groupe d’ados va à la rencontre de l’arrière-grand-père de l’un d’entre eux. Le vieil homme est en effet un rescapé des camps nazis…

Cette rencontre va faire revivre ses souvenirs : l’ambiance des années 30 en Allemagne, les soirées avec ses amis, la montée du nazisme, la mise au ban de la société, l’emprisonnement du fait de son homosexualité puis sa déportation pour la même raison. La période post-guerre ne sera pas plus facile, la société niant le statut de victime aux déportés au triangle rose et rejetant toujours les homosexuels. Le sujet de cette BD est très intéressant et très peu traité. Le style graphique et l’usage du sépia pour le flash-back correspondent tout-à-fait au ton du récit, je pense qu’il s’agit d’un document à avoir en lycée. Les élèves votant pour le prix littéraire des lycéens, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle de la Région Ile-de-France ne s’y sont pas trompés puisque cette BD a été primée par eux. (Céline Clergue)

Bande dessinée à la hauteur du thème abordé : les homosexuels durant la période nazie. On nous rappelle que les premières victimes de la fureur nazie furent les Allemands eux-mêmes. L’histoire relatée sous forme d’une bande dessinée met en évidence une fois de plus l’extrême violence de l’époque. Ce livre se lit d’un seul trait et marque les esprits. A recommander. (Monique)

céline

enseignante documentaliste en lycée professionnel