Tu ne sais rien de l’amour de Mikaël Ollivier

Th. Magnier, 2016

 Nicolas et Malina. Malina et Nicolas. Un couple. De l’amour ? Toujours est-il qu’âgés de quelques mois, ils sont considérés « amoureux », par leurs parents, enfin surtout par Isabel, la mère de Nicolas. Mais eux, qu’en pensent-ils ? C’est donc Nicolas, le narrateur jeune adulte étudiant en médecine, qui revient sur cette histoire intime et familiale… bien loin de ce que vous pouviez imaginer !!!!7 mois. Malina avait 7 mois lorsque sa mère a été renversée par un chauffard qui a pris la fuite. Depuis, elle habite seule avec son père, dans l’Eure-et-Loire. Toute petite, cette métis mi-réunionnaise du côté de son père, mi-indienne du côté de sa mère, était très jolie, souriante, à croquer … C’est à peu près à cette même période que les parents de Nicolas quittent la Région parisienne pour acheter une boulangerie à Chartres et faire construire leur maison juste à côté d’eux. Après le drame, Isabel a proposé d’aider Sandro, de garder Malina quand il le souhaitait et c’est ainsi que les deux enfants partageaient la même chambre, les mêmes jeux … les mêmes classes. Comme une évidence, c’est ensemble qu’ils ont eu leur première expérience sexuelle à 14 ans, partageant encore la même chambre chez Nicolas, comme un « vrai » petit couple, avec l’acceptation tacite des parents. Sans faire de vagues. Sans se poser de questions.

Si Nicolas parle beaucoup avec sa mère, avec son père c’est très différent: pour l’essentiel il doit respecter les plages de repos de ce boulanger qui se lève et se couche très tôt et rester silencieux dans leur maison, pour ne pas gêner. Fils aimant, il le respecte beaucoup. Mais lorsque le père tombe gravement malade, Nicolas décide de passer du temps avec lui, quasi inconnu, de nouer enfin des liens père/fils.

Plus il grandit, plus il s’interroge sur le type de relation qu’il vit avec Malina. Sur l’amour, l’amitié, les choix de vie, le désir … et ses parents, comment vivent-ils leur amour ? Résistera-t-il à la maladie, à la mort: il semblerait que oui. Et pourtant une découverte va chambouler Nicolas: le cauchemar avec ce grand chien noir menaçant ressurgit, des bribes de souvenirs prennent sens et il provoque une rencontre avec un personnage décisif … Lorsqu’il va s’en ouvrir à son père, celui-ci blessé et énervé va lui lancer « Tu ne sais rien de l’amour ». Quel secret Nicolas a-t-il mis à jour ?… Cela marquera sa vie future – tant professionnelle qu’amoureuse – et cette vision des choses donnée aux lecteurs en pleine construction de leur identité amoureuse, est un véritable cadeau offert à leur réflexion sur l’unique question qui fait tourner le monde … c’est quoi l’amour ?

 On croit en être quitte, terminer ce roman en douceur, apaisé, lorsqu’une dernière révélation entraîne Nicolas – et les lecteurs – vers d’autres questionnements … mais peut-être s’agit-il encore et toujours d’amour ? Un nouveau roman de cet auteur qui ne déçoit jamais par son écriture, son côté « pieds dans le plat », un régal ! (Armelle Hervé) 

J’avoue avoir eu beaucoup de mal à me lancer dans ce livre… Une couverture franchement criarde ajoutée à un titre un peu… Je ne sais pas trop… On ne peut pas trop savoir ce qui se cache derrière ce titre en fait, si on n’a pas lu le livre… Ce qui est sûr, c’est que c’est un livre qui ne nous laisse pas indifférent.
Un livre qui, comme pour le héros discutant avec son père, nous fait nous poser pas mal de questions sur l’amour, les sentiments… Nicolas, 16 ans, a, comme beaucoup d’entre nous, des idées très arrêtées sur ces (vastes) sujets, mais va en apprendre bien plus en quelques jours que dans sa vie entière.
Quant à la fin… La fin… Beeeh… Elle nous conduit à d’autres réflexions… Sans réponse… Mais y en a-t-il en fait ?…
Un bon livre, niveau lycée. (Amandine)

 

 

Mots-clés : ,

AH