Action Poétique L’Intégrale

VN:F [1.9.14_1148]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Avec la parution du dernier numéro de la revue Action Poétique, c’est une histoire éditoriale de 62 ans qui se referme. À L’intégrale, titre de cette ultime parution est adjoint un Dvd-rom qui réunit dans un format numérisé la totalité des numéros parus depuis 1950. En parcourant ce Dvd, on découvre que c’est sous le titre de L’action poétique que paraissent les premiers numéros de cette revue créée par Gérald Neveu et Jean Malrieu. Puis après avoir consulté la liste impressionnante des numéros présents sur le Dvd et ouvert au hasard quelques-uns d’entre eux, j’ai repéré la devise inscrite en tête de sommaire du premier numéro paru en 1958 dans une nouvelle formule: « La poésie doit avoir pour but la vérité pratique ». Une belle devise qui pointe probablement le réel. Elle disparaîtra avec le numéro 79 paru à l’occasion des 25 ans de la revue. Un numéro charnière que je conseille de lire. Et notamment ce texte d’entretien d’Henri Deluy intitulé entre Yves et moi. Sur le ton d’une conversation amicale se tenant autour d’un album photos, il retrace l’histoire d’Action Poétique jusqu’en 1979 : «… Nous étions des poètes du type : « La poésie c’est dans la vie… », ils n’écrivaient pas la poésie de la tripe… mais ils avaient la poésie dans le ventre, c’étaient des gens qui vivaient la poésie comme une espèce d’aventure, à la vie à la mort… ».
Mon attention s’est ensuite portée sur le grand éclectisme des sommaires proposés durant ces soixante années .De .La .Sextine aux Troubadours, des Poètes baroques allemands  du XVII siècle aux Avant-gardes… tant de sujets ont été abordés et fouillés. Puis, j’ai parcouru par curiosité le seul numéro bis ! Ce  N°74, paru spécialement à l’automne  1978 pour permettre aux membres de  la revue de s’expliquer publiquement sur un événement politique. Henri Deluy le rappelait alors dans l’éditorial de ce numéro. « Action Poétique n’est pas une revue de politique. Elle n’est pas une revue Impassible : contre les agressions Impérialistes au Vietnam ou contre l’occupation de Prague, pour prendre deux exemples forts, nous sommes Intervenus. Et contre la guerre coloniale en Algérie, huit années durant… ». On mesure ainsi l’implication et la détermination des membres d’Action Poétique face à des événements politiques, de la vie,  qu’ils se déroulent en Algérie (A.P. N°12),  à Prague (A.P. N° 38), au Vietnam (Suppl. A.P. N° 53) ou en France pour ce n° 74.
Ce quadruple numéro propose plus de 300 pages entre l’entretien d’Henri Deluy recueilli par Sandra Raguenet et la préparation culinaire du Flan, cette page-recette qui clôtura les numéros en quatrième de couverture durant plusieurs années. Entre, un nombre  important de poètes et d’écrivains sont rassemblés. Ils accompagnèrent la revue sur des périodes longues ou à des moments de son histoire, soit,  pour diriger un  numéro particulier.  Au cours de l’entretien d’Henry Deluy des questions relatives à l’histoire et à la vie de la  revue sont largement évoquées.  Ainsi, l’origine d’Action Poétique, le choix de la diversité, les comités de rédaction, les relations avec le PC ou avec les autres revues sont abordés sans ambages pour esquisser brièvement l’histoire de la revue.
C’est près de cent écrivains et poètes qui sont rassemblés ici par ordre alphabétique. Hormis les poètes traduits, ils furent tous membres du comité de rédaction. On découvrira leurs textes souvent inédits, parfois extraits de numéro anciens  mais aussi écrits spécialement pour la circonstance comme ceux de Gil Jouanard, de Jean-Pierre Léonardini ou d’Elisabeth Roudinesco. On aurait aimé lire plus de textes de témoignages comme ces derniers. Aujourd’hui de nombreux poètes ont disparus tels Gérald Neveu et Jean Malrieu ces figures emblématiques de la revue, mais aussi Martine Broda, Pierre Lartigue, Mitsou Ronat, Maurice Regnaut ou Bernard Vargaftig  décédé très récemment et dont la photographie  précède ses textes dans les pages du numéro. Il faut aussi préciser que depuis la création d’Action Poétique la poésie étrangère est présente dans la très grande majorité des sommaires et souligner que cette volonté fut un fil rouge tout au long de l’existence de la revue. Rappelons enfin que si Henri Deluy a traduit des poètes tchèques, allemands, slovaques, russes, néerlandais ou portugais de nombreux membres du comité de rédaction participèrent à ce travail de traduction. Dans le sommaire, on trouvera leurs noms associés aux poètes qu’ils ont traduits : Claude Adelen et Franco Fortini, Yves Boudier et Enrique Santos Discepolo, Alain Lance et Volker Braun… Les exemples nombreux laissent deviner un état d’esprit solidaire dans cette volonté de diffuser une poésie internationale. On ne peut bien sûr résumer en quelques lignes et cette histoire d’Action Poétique et ce numéro dense qui a d’ailleurs rapidement été épuisé. Pour l’histoire, on se reportera au livre écrit par Pascal Boulanger, « Une «Action Poétique » de 1950 à aujourd’hui » paru chez Flammarion et pour ce numéro,  au site suivant : www.actionpoetique.eu sur lequel est reproduit la totalité de L’intégrale.
Comme pour un passage de relais que je veux y voir, au cours de l’entretien Henri Deluy formule : «Il appartient aux nouvelles générations de créer de nouveaux outils ».  Une aventure prend fin mais d’autres commencent ou ont déjà commencé. C’est là, la force de la poésie de ne pas renoncer! Saluons enfin l’obstination de la revue pour son action : 62 années consacrée la poésie!

Mars 2012, ISBN N° 978-2-85463-210-1, 304 pages, format A5, 21 €

Par Hervé Martin

Mots-clés :