Pages insulaires 19 – juin 2011

VN:F [1.9.14_1148]
Rating: 0.0/5 (0 votes cast)

Jean-Michel Bongiraud se souhaite un bon anniversaire (3 ans) en fustigeant ceux qui ne lisent pas sa revues (les revuistes jaloux, les poètes hautains) et qui bien sûr ne liront pas son éditorial. On passera sur la chronique type « les fonctionnaires sont tous des cons » de Jean-Marc Couvé, aussi inutile que suffisante, pour s’attacher à ce qui fait le corps de ce numéro : le dossier consacré à Yves-Jacques Bouin, avec entretien fouillé, contributions d’ami(e)s, photographies, et un inédit (sa « bouingraphie »). Il serait temps que l’on place Yves-Jacques Bouin a sa juste place dans le paysage poétique de langue française. S’il est reconnu comme un des grands passeurs de la poésie de par ses activités de diseur, de comédien (Michaux, Eluard, Fondane, et des dizaines d’autres sont à son « catalogue » en attendant Stieg Dagermann en 2011), mais aussi d’animateur (il est responsable du festival bourguignon Temps de paroles / La Voix des mots ; initiateur et animateur des rencontres Tempoésie et Salut poètes !, activités qui d’ailleurs, lui bouffent certainement son travail de comédien ; il est aussi l’auteur d’une courte mais forte œuvre poétique, dont j’ai eu le bonheur d’être l’un des premiers éditeurs en 1997 avec Une Passée de paroles, que je considère comme un des recueils les plus importants que j’ai publiés aux éditions l’épi de seigle. Depuis il y en a eu d’autres de recueils, trop peu, jusqu’au surprenant et déroutant Elle ne passe jamais bien loin, éd. Mazette, dont vous pouvez lire la chronique rédigée par Chantal Danjou dans cette rubrique de notre site. YJB parle de toutes les facettes, indissociables, de son travail par et pour la poésie et les poètes. À lire. La revue se prolonge par les chroniques de Roland Counard (Science et poésie) de Guy Ferdinande (Archipel musical), la suite d’un dialogue philosophique du à Henri Heurtebise, et les Lectures insulaires dues à de nombreux contributeurs, dont JMB lui-même pour les revues. Un magazine au contenu éclectique mais qui laisse la part belle à la poésie.

Je reçois au moment de la rédaction de ces notes le n°20. Un numéro au contenu plus éclectique, mais tout aussi riche.

Trimestrielle, le numéro 5 €, l’abonnement 4 numéro 20 €, chez Jean-Michel Bongiraud 3 impasse du Poirier 39700 Rochefort-sur-Nénon

Par Jacques Fournier

Mots-clés :